Les femmes de réconfort

Convoit de femmes de réconfort

Convoit de femmes de réconfort de l’armée impériale japonaise

Le 15 août 1945 est la date de la capitulation du Japon, subi jusqu’à maintenant comme une humiliation tandis qu’en Corée du Sud, elle est le jour de la fête nationale. La Corée colonisée par le Japon depuis 1910 a retrouvée son indépendance le 15 août 1945. Pendant la guerre, l’armée impériale japonaise s’y est rendue coupable de crimes dont la mémoire a été étouffée. Tous les mercredis depuis 21 ans, des femmes âgées viennent manifester en face de l’ambassade du Japon à Séoul. Ces femmes étaient à l’époque des « femmes de réconfort », esclaves sexuels de l’armée impériale japonaise. Le but de leur manifestation est d’obtenir des excuses du Japon et une indemnisation.

Un musée historique de l’esclavage sexuel à Gwangji (Corée du sud)

« On ne peut pas expliquer cela avec des mots. J’étais très jeune, j’étais vraiment terrifiée. J’avais très peur, surtout de la violence des soldats qui se jetaient sur moi. Plusieurs fois j’ai réussi à me sauver mais à chaque fois j’ai été rattrapée et renvoyée dans la maison pour soldats »
C’est seulement en 1991 qu’une coréenne a osé pour la première fois avouer et raconter son expérience de femme de réconfort des soldats japonais, madame Kim a surgit comme un fantôme de la guerre et a révélée aux japonais un aspect ignoré de leur histoire.

«Je redoutais les dimanches, car il y avait tellement de monde. Il m’est arrivé de recevoir 27 hommes dans une journée, sans même me lever», raconte Gong Jeong Yup, 92 ans. Ces femmes sont soutenues par des organisations internationales de défense des droits des femmes et ont aussi intenté un procès à l’État japonais.

Du fait de l’expérience d’Hiroshima et Nagazaki, les japonais apercevaient la seconde guerre mondiale en tant que victime, en 1991 lorsque l’affaire a éclaté, ces femmes ont fait comprendre à la société japonaise son rôle d’agresseur durant la seconde guerre mondiale.

1.000ème manifestation devant l’ambassade japonaise de Séoul où une statue fût érigée en mémoire de ces femmes de réconfort. Aujourd’hui, il ne reste que 62 femmes de réconfort encore en vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s