Le Front Polisario

Manifestation à Madrid pour l’indépendance des sahraouis.

 

L’Afrique est un continent tristement connu pour avoir longtemps souffert de la colonisation. Alors que l’on pourrait croire que l’ère coloniale est finie, il reste cependant une dernière colonie en Afrique, il s’agit du Sahara occidental.


Une indépendance volée


Le Front Polisario est un parti créé le 10 mai 1973 à Zouérate en Mauritanie, afin de mettre fin à l’occupation espagnole du Sahara occidental. Lorsque l’Espagne annonça son retrait, le Maroc et la Mauritanie décidèrent d’annexer le Sahara occidental, le Front Polisario s’est opposé par les armes à cette annexion du territoire et annonce la création de la « République Arabe Sahraouie Démocratique » (RASD) en février 1976. Cette guerre débuta en 1975 confrontant le Front Polisario avec le soutien de l’Algérie et la Libye contre le Maroc et la Mauritanie. La Mauritanie épuisée par ce conflit est contrainte à conclure un accord de paix avec le Front Polisario. En 1991 le Maroc et le Front Polisario signent un accord de cessez le feu, préalable à un référendum d’autodétermination qui n’a toujours pas eu lieu. Cette guerre causa entre 16.000 et 30.000 morts, le Maroc contrôle désormais 80% du Sahara occidental alors que le Polisario en contrôle 20%.
Un mur sépare ces territoires désormais. Le droit international considère par ailleurs illégale l’occupation marocaine du Sahara Occidental, de nombreux Sahraouis ont disparus après avoir été kidnappé par l’armée marocaine et on méconnaît le nombre de Sahraouis détenus ou morts dans les prisons marocaines.

La situation actuelle

Aujourd’hui, le Polisario ne demande que son droit à son autodétermination et après des mois de blocage inutile et des années de souffrance du peuple sahraoui, le Front Polisario espère une reprise rapide des négociations et appelle le Conseil de sécurité à prendre la situation en main, conformément aux recommandations du droit international et des résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité. La RASD est membre fondateur de l’Union africaine, mais pas des Nations unies ou de la Ligue arabe, elle est aujourd’hui reconnue par près d’une quarantaine d’États, récemment l’Afrique du Sud a annoncé qu’elle reconnaissait officiellement la RASD, l’Uruguay, l’Équateur, le Vénézuela, le Mexique et l’Iran en 2010.
Le Maroc continue ses actes de torture et répression selon Amnesty International: http://www.amnesty.org/fr/library/asset/MDE29/004/2011/fr/d356ab10-729c-4613-ba1f-0898f341073d/mde290042011fr.pdf

http://www.amnesty.org/fr/library/asset/MDE29/008/2011/fr/ce84c44f-ddf5-4aaf-8c12-b4c42d7995a9/mde290082011fr.pdf

Le Maroc s’écarte de l’ONU

Le Maroc a décidé, jeudi 17 mai, de « retirer sa confiance » au représentant des Nations unies, en l’accusant d’avoir mené un « travail partial et déséquilibré ». L’objet de la mauvaise humeur de Rabat concerne le rapport de situation particulièrement critique de l’ONU qui dénonce le recours à des tribunaux militaires ou spéciaux pour juger des civils sahraouis soupçonnés de violence. Cet aspect soulève des problèmes sérieux en ce qui concerne l’administration équitable, impartiale et indépendante de la justice et devrait être exceptionnel. L’ONU  demande également au Maroc d’améliorer la situation des droits de l’homme.
On se rappellera de Danielle Mitterrand, défendant le Polisario, qui refusa à l’époque d’accompagner son mari à Rabat au Maroc pour ne pas rencontrer Hassan II.

Aujourd’hui, les sahraouis exigeent du gouvernement marocain qu’il autorise une enquête indépendante et équitable dans tous les crimes commis par les milices armées et les services secrets marocains contre les civils sahraouis de Dakhla, au Sahara Occidental. Ils appellent également les Nations Unies et le Conseil des droits humains de l’ONU à envoyer une commission internationale pour enquêter sur les violations graves des droits de l’homme commises par des milices armées soutenues par les autorités marocaines. De demander à la communauté internationale, les ONGs et toutes les voix libres d’agir immédiatement pour le respect des droits humains au Sahara Occidental, y compris le droit du peuple Sahraoui à l’autodétermination. Le conflit politique et le siège militaire du Sahara Occidental doit prendre fin. D’oeuvrer pour l’établissement d’un mécanisme de l’ONU destiné à protéger les civils sahraouis et rapporter la situation des droits humains au Sahara Occidental. D’une réponse immédiate à la demande des civils sahraouis d’être protégé contre la violence des milices armées et la répression par l’Etat marocain. D’augmenter la pression sur le Maroc pour clarifier le sort des sahraouis enlevés, de libérer tous les prisonniers politiques sahraouis, garantir les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels du peuple Sahraoui, y compris le droit à bénéficier de ses ressources naturelles.

Liens utiles:

Les Nations Unies répondent aux situations de conflits en Afrique: http://www.un.org/fr/africarenewal/vol12no1/maptxfr.htm
La situation concernant le Sahara occidental, examen des questions relevant de la responsabilité  du Conseil de sécurité à l’égard du maintien de la paix et de la sécurité internationales:  http://www.un.org/fr/sc/repertoire/89-92/CHAPTER%208/AFRICA/item%2008_Western%20Sahara_.pdf

Autodétermination Le rôle de l’ONU au Sahara occidental: http://www.un.org/french/pubs/chronique/2003/numero3/0303p22.asp

Rapports du Secrétaire généralhttp://www.un.org/fr/peacekeeping/missions/minurso/reports.shtml

Photos des sahraouis: http://www.unmultimedia.org/photo/gallery.jsp?query=organization:MINURSO%20AND%20category:%22Field%20coverage%22&startat=0&sf=

Webcast ONU, la traversée du désert: http://www.un.org/webcast/pdfs/unia1124f.pdf

Cartographie de la région: http://www.un.org/Depts/Cartographic/map/dpko/minurso.pdf

Western Sahara Resource Watch (WSRW):  http://www.wsrw.org/a112x572

Violations des droits de l’homme par le Maroc – le Polisario interpelle le SG de l’ONU: http://fr.allafrica.com/stories/201206090247.html

Livre: Les Fondements Juridiques et Institutionnels de la République Arabe Sahraouie Démocratique: Actes du Colloque international de juristes tenu à l’Assemblée Nationale, Paris, les 20 et 21 octobre 1984

Publicités

2 réponses à “Le Front Polisario

  1. Pingback: LE FRONT POLISARIO | DIASPORA SAHARAUI·

  2. Pingback: Une indépendance volée | DIASPORA SAHARAUI·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s