L’Algérie à l’épreuve du pouvoir, 1962-2012 – L’ère autoritaire (1962-1988) Part 1


L’Algérie à l’épreuve du pouvoir, 1962-2012 – L’ère autoritaire (1962-1988)

En mars 1962, pendant la signature des accords d’Evian, alors que le général De Gaulle négocie une sortie de crise après 132 ans de colonialisme et huit ans de guerre, la course pour le pouvoir commence. L’alliance stratégique du plus populaire des chefs historiques du FLN, Ahmed Ben Bella, et du chef de l’état-major général de l’Armée de libération nationale (ALN), Houari Boumediene, permet au premier de prendre les rênes du pouvoir. C’est ainsi que démarre l’ère autoritaire. Dans un Etat a bâtir, la sécurité militaire fait régner l’ordre : les partis d’opposition sont interdits, un grand nombre de chefs historiques, parmi lesquels Hocine Ait Ahmed, Ferhat Abbas et Mohamed Boudiaf, sont écartés. Le 19 juin 1965, Houari Boumediene écarte a son tour le président Ben Bella après un coup d’Etat qualifie de redressement révolutionnaire.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s